Une nuit tragique

Naufrage du canot Capitaine de Corvette Cogniet le 07 août 1986

Rapport de la sortie :

Motif de la sortie:    assistance à un voilier en difficulté.
Alerte donnée par un témoin,  heure:  0h45
Provenance:  Morlaix.
Destination:  Camaret.
Equipage:    5
Temps:    vent de s.w,  18 nds,  mer agitée.
Heure d’appareillage:  1h20
Heure de retour:  ……
Observation du vice-président, Georges MENUT:
J’ai appris à 8h30 par le CROSS CORSEN, la fin de notre canot. Je n’étais pas au courant de leur sortie nocturne.
C’étais un équipage d’élite. Notre meilleure équipe. Une telle catastrophe ne peut être que le résultat de circonstance imprévisibles.
Le 07 août 1986, vers 0h45 des plaisanciers arrivant au port de l’Aber-Wrach, signalent au Président de la station qu’ils avaient aperçu des fusée rouges dans la direction wsw du port.
Joseph OULHEN téléphone alors au CROSS CORSEN. Celui-ci avait déjà demandé au canot de Portsall de sortir estimant que ces fusées étaient plus proche de ce lieu.
Vers 1h00, le CORSS rappelle le Président pour lui demander d’intervenir car le canot de Portsall avait un empêchement.
Jo OULHEN rassemble un équipage et décide d’appareiller avec la vedette LIBENTER. Malheureusement, il fut impossible de la démarrer. Il décide alors de prendre le grand canot et appareille à 1h20.
Le contact radio fut établi avec le CROSS. Ce dernier est lui-même en contact avec le bateau en difficulté. Il s’agit d’un voilier de ST Malo .Ils’est échoué à l’île du Bec, commune de Lampaul-Ploudalmézeau.
La marée étant basse et aidé par des estivants les 5 personnes du voilier ont regagné la terre ferme à pied.
A 2h46, le CROSS prévient le C.C Cogniet que tout l’équipage du voilier est sain et sauf. Le canot répondit qu’il allait voir ce qu’il pourrait faire éventuellement pour le voilier. Ce fut le dernier contact radio avec le canot.
Le CROSS ne s’inquiéta pas, dans un premier temps, de ne pas obtenir le canot par radio car la chose n’était pas rare.
Vers 6h50, le CROSS n’obtenant toujours pas de contact,fit sortir le canot de Portsall et un hélicoptère. Celui-ci trouva l’épave du canot à 9h40 échoué sur les roches de Kerguen, presqu’île de STe Marguerite à Landéda.
Aucun membre de l’équipage ne semblait être à bord. La coque paraissait être en état mais la passerelle et le pont étaient complètement mis en miettes. Il avait du se retourner et cogner ensuite violemment sur les roches de Kerguen. Une roche un peu plus haute le remit probablement dans sa position normale.
Les corps de JEAN THOMAS et de PATRICK VIGOUROUX furent retrouvés à sec sur les roches de  Kerguen. Les corps des trois autres membres de l’équipage n’ont pas été retrouvés à ce jour malgré toutes les recherches effectuées à terre à marée basse, en mer et par de nombreux plongeurs.
Les cinq hommes formant notre meilleure équipe, si dévoués, qui avaient fait tant de sorties et de sauvetages ont payés de leur vie leur dévouement au sauvetage en mer. Hommage à eux, à leurs familles si brusquement et durement éprouvées.

 

Le canot Capitaine de corvette Cogniet avant le naufrage :

le voici après le naufrage, on imagine la puissance de la mer…